1-0 Montréal contre NY

19/06/2018

C’était “Game of the Week” dans l’AUDL. L’Empire de New-York était en visite au Complexe Sportif Claude-Robillard, fort d’une fiche de 4-2, l’Empire occupait alors le 2e rang dans la division Est, le Royal, lui, avait une fiche de 4-4, bon pour le 4e rang, tout juste derrière le Breeze de D.C. (5-4-1). Il s’agissait seulement d’un premier affrontement entre les 2 équipes, elles qui devront en découdre à 2 autres reprises d’ici à la fin de la saison qui ne comporte que 14 matchs. Cet affrontement était d’une importance capitale pour la course aux séries.
 
Quelques joueurs-vedettes de l’Empire se sont absentés dans les plus récents matchs pour cause de blessure, il y avait donc une certaine incertitude sur la présence des Beau Kittredge, Ben Jagt et Jeff Babbitt. Finalement, les trois étaient en uniforme, tout comme Ben Katz, l’ancien joueur du Royal. Du côté du Royal, Malik Auger-Semmar et Vincent Lemieux étaient toujours non-disponibles pour blessure, le vétéran Morgan Hibbert était de retour au jeu cependant.
 
Le Royal débutait en défensive, Coach Cadotte avait assigné André Arsenault sur Connor Kline, Kevin Groulx sur Ben Jagt, Esteban Ceballos sur Beau Kittredge, Christophe Tremblay-Joncas sur Harper Garvey et Yoland Cabot sur Josh Alorro. Le Royal a fermé le centre, pour s’assurer d’emmener l’Empire près de la ligne de côté et ça a payé lorsque Jibran Mieser de l’Empire a expédié sa passe dans le gazon. Le Royal a tôt fait d’en profiter, une magnifique longue passe de Kevin Groulx attrapée à la porte des buts par Arsenault, ensuite une petite passe de la main gauche d’Arsenault vers Simon Charette et le Royal obtenait son premier bris.

 


 
L’Empire s’est inscrit à la marque au point suivant. Ensuite, le toujours important 1er point à l’attaque du Royal, après quelques passes, Kevin Quinlan a lancé un laser utra-précis à Quentin Bonnaud ne laissant aucune chance à son défenseur Ryan Drost. Bon départ pour la ligne offensive.
 
Le Royal était de retour en défensive. Simon Charette réalise un jeu défensif acrobatique, mais le jeu est rappelé, le lanceur avait marché et l’arbitre avait déjà rappelé le jeu, l’Empire s’en tire bien. Trois passes plus tard, Charette remet ça et obtient une défensive près de la ligne. Cabot effectue une longue passe du revers sur le premier lancer, celle-ci flotte un peu trop longtemps et Kittredge veillait au grain. L’Empire donne une autre chance de bris au Royal quand Mieser lance trop loin pour Josh Alorro. Après quelques passes, Yoland Cabot remet ça, cette fois en direction de Ceballos qui effectue l’attrapée et complète avec un lancer du coup droit pour Charette, encore lui. Nul doute que ce Charette est en train de devenir un des favoris de la foule. C’est donc un 2e bris et le Royal porte la marque 3-1.

 
Le point suivant l’entraineuse de l’Empire, Eileen Murray, a dépêché sa ligne défensive en attaque, le point a été ponctué de plusieurs revirements, 9 pour être précis. Entre temps, le Royal a appelé un temps mort et ramené sa ligne offensive, c’est finalement Cam Burden qui a attrapé le point sur une passe de Quinlan, un autre laser extrêmement précis du coup droit. Déjà un 3e bris et c’est 4-1 Montréal.

 
Le reste du match a été l’affaire de la ligne offensive du Royal qui n’a été brisée qu’à 3 reprises, une fois dans chacun des 2e, 3e et 4e quarts, limitant ainsi les mauvaises séquences. Elle bougeait le disque rapidement tout en le gardant dans le milieu du terrain, ainsi les défenseurs de l’Empire étaient constamment en train de se replacer et ne pouvaient lever la tête pour aller doubler des couvertures comme il le font si bien habituellement.  La confrontation entre Quentin Bonnaud et Ryan Drost, un des meilleurs défenseurs de la ligue était fascinante à regarder. Bonnaud s’en est plutôt bien tiré accumulant 7 points attrapés, 4 points lancés et aucun revirement, en plus d’ajouter une superbe défensive sur ce même Drost. Kevin Quinlan avec 1 point attrapé et 8 points lancés et Nasser Mbae Vogel avec 4 points attrapés et 3 points lancés se sont également illustrés. La ligne défensive est également allée chercher 4 bris, eux aussi éparpillés dans chacun des quarts permettant ainsi au Royal de garder une avance de 3, 4 ou 5 points jusqu’à la toute fin du match.

 

Victoire importante 26-22 du Royal. Cette victoire du Royal, combinée aux deux défaites de l’Empire qui s’est également incliné à Toronto dimanche, permet au Royal de se hisser au 2e rang de la division avec une fiche de 5-4. L’Empire de New-York glisse au 4e rang et possède maintenant une fiche de 4-4. Les 2 équipes s’affronteront à nouveau la fin de semaine prochaine, samedi 19h, à New-York. Le Royal devra se déplacer le lendemain à Philadelphie, pour affronter le Phoenix (4-5-1). C’est devenu un cliché, il s’agira de 2 matchs extrêmement importants pour la course au séries éliminatoires auxquelles participeront les 3 premières équipes de chaque division.

Achetez vos billets pour le prochain match à domicile!

Share Button





Voir les autres nouvelles >>